NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

Résultats de l'étude épidémiologique relative aux sites nucléaires en Belgique


A la requête de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, l'Institut scientifique de santé publique, en collaboration avec l'Agence fédérale de contrôle nucléaire et la Fondation registre du cancer, a examiné si les personnes qui habitent à proximité de sites nucléaires belges et étrangers encourent davantage de risques liés à la santé que la moyenne*. A cet effet, le nombre de nouveaux cas de leucémie infantile aigue et de cancer de la thyroïde a été étudié dans une zone de 20 km autour des sites nucléaires de Doel, Tihange, Mol-Dessel, Fleurus en Chooz (uniquement la partie de la zone sur le territoire belge) sur une période de 5 à 9 ans.

Les résultats ont révélé qu'à proximité des centrales de Tihange et de Doel, le nombre de nouveaux cas de leucémie aigue chez les enfants et de cancers de la thyroïde n'est pas plus élevé que la moyenne.

Aux environs des sites de Mol/Dessel et Fleurus, le nombre de cas de cancer de la thyroïde est légèrement plus élevé qu'en dehors de cette zone cependant ce cas de figure n'est pas exceptionnel en Belgique. En refaisant cette même analyse sur une zone de 20 km autour de chaque commune belge, nous constatons que dans 20 % des zones étudiées, il y a davantage de cancers de la thyroïde, sans qu'il soit question d'un lien possible avec une activité nucléaire. Cette situation n'est donc pas exceptionnelle.

L'étude indique également que près du site de Mol-Dessel, il y a davantage de cas de leucémie infantile aigue. Toutefois, cette conclusion se basait sur un nombre très réduit de cas, ce qui a eu un impact important sur les calculs. Pour ces raisons, cet aspect doit être traité avec circonspection. Le suivi de la situation sur une période plus longue pourrait constituer une solution définitive à cet effet. Pour la zone autour de la centrale de Chooz, il n'a pas non plus été possible de tirer des conclusions scientifiques probantes parce que la région est faiblement peuplée et que le nombre de cas de cancers est limité. Ici aussi, des recherches plus approfondies sont nécessaires avant qu'il soit possible de tirer des conclusions scientifiques probantes.

http://www.wiv-isp.be/Documents/Résumé_24042012_final_FR.pdf

* Cette étude est descriptive. Elle a pour vocation de vérifier si au sein d'une région déterminée, il y a une incidence plus importante de certaines affections et non pas d'en indiquer les causes, ni de tirer des conclusions à un niveau individuel.

Personnes de contact:
ISP : 02/642 54 20
AFCN : 0475/48 05 98
Cabinet de la ministre Onkelinx : 0472/71 99 31


25 Avril 2012


Point de
contact

 
ensreg
 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale